Témoignages

« Ne restez pas seuls... Partager soutient et aide à mieux vivre »

2015  Extraits de Témoignages

- "Dans les rencontres de proches, j'apprends beaucoup des familles qui accompagnent depuis longtemps leur enfant, leur conjoint ou leur frère ou soeur. J'en ressors soulagée et avec des pistes pour m'aider. Les intervenants professionnels nous apportent aussi des connaissances très utiles que je peux transmettre autour de moi..."

-"L'association me permets d'être actif pour le bien des personnes, comme ma fille, touchées par une schizophrénie même si je ne peux changer la maladie..."

-"Ce qui m'a plu c'est que j'ai rencontré des proches vivants qui malgré les problèmes liés à la maladie savent vivre et rire aussi. Ca nous rend plus forts pour accompagner dans la durée..."

-"J'étais adolescente lors des premiers symptômes de schizophrénie apparus chez mon frère. J'ai érigé entre lui et moi un mur de protection dicté par la peur, l'incompréhension, la culpabilité... Démunie, c'est 25 ans plus tard seulement que le programme Profamille m'enseigne les outils pour vivre au mieux une relation pacifiée et respectueuse des limites imposées par la maladie. J'ai retrouvé de la joie et de la spontanéité dans nos rencontres et aussi dans la vie en général."

-"Profamille a changé notre vie, sans ça j'aurais été paumé..."

-"Ca m'a aidé à déculpabilliser."

2014  Nous ne sommes plus seuls

Participer aux rencontres de Synapsespoir a été réconfortant pour moi. Ne pas me sentir seule dans mes efforts, acquérir des connaissances sur la maladie et dans l’approche du malade m’aide à ne pas me sentir bloquée et à retrouver une sérénité qui est bénéfique pour moi, pour notre jeune qui souffre d’une schizophrénie et pour toute la famille.
Une maman, octobre 2014

Profamille: formation pour les proches de personnes souffrant d’une schizophrénie (un cours par année).
«…et soudain, l’incompréhension, le déni, l’impuissance, le doute, la culpabilité, la colère, la dépression, la souffrance… »
Les phases d’adaptation et d’acceptation avec l’aide de mon ami, du soutien familial, de mes proches relations et le travail effectué au sein de Profamille, m’ont beaucoup aidé. En adaptant mon comportement en présence de mon fils malade, sans le brusquer, nous avons pu établir une relation différente mais indispensable.
Essayer de conserver son sang-froid, son humour, son sens de l’autodérision, de travailler sa patience, sa communication face à ce malade étrange et étranger à lui-même.
Un travail quotidien afin d’avancer, malgré tout, dans un avenir incertain mais pas nécessairement sombre.
Une maman, octobre 2014
 

2013 Témoignage des parents, octobre 2013

Adolescent, notre fils suit des études sans problème et mène parallèlement une vie sportive de haut niveau.

Tout commence en 2007 où âgé de 20 ans, notre fils se sent petit à petit persécuté par son entourage.Ses études en pâtissent et il les abandonne définitivement en 2009.

Pendant les deux ans qui suivent, il va se retirer de plus en plus du monde réel et abandonner ses amis et connaissances pour finalement rester enfermé volontairement dans sa chambre pendant deux ans et refuser tout contact avec sa famille. Nous étions devenus ses ennemis !Plusieurs visites de psychiatres à domicile n'y changent rien et nous descendons avec ma femme dans les abysses et l'obscurité la plus profonde.

Un jour de 2011, nous avons la chance de voir une émission à la tv et c'est la révélation de la maladie, la schizophrénie !En cherchant des informations sur internet, nous découvrons l'association Synapsespoir. Nous prenons rapidement rendez-yous et nous rencontrons deux personnes qui dès les premiers instants nous rassurent et nous donnent les premiers conseils pour nous aider.

Notre fils est ensuite pris en charge par l'hôpital psychiatrique de Monthey.Nous sommes en même temps invités à suivre les cours "Pro-Famille", la formation sur les Schizophrénies en faveur des proches.Ces cours nous ont beaucoup aidés et apporté les clés pour mieux appréhender la maladie, nous n'étions plus seuls.

Nous avons pu améliorer grandement notre relation avec notre fils malade.Nous avons "ré-apprivoisé" notre fils qui vit actuellement plus sereinement sa maladie. Chacun profite de chaque petit instant d'échange simple mais très fort émotionnellement. Et ne pas oublier une des devises apprise au cours pro-Famille "Etre Prompt à féliciter notre fils pour chaque Petit Progrès Précis".

Lors des rencontres régulières de proches organisées par Synapsespoir, nous pouvons partager notre vécu et apporter à notre tour notre aide et réconfort.

Un grand merci de parents qui ont retrouvé la joie de vivre.

 

 2012 L’Association ça aide…

« Au fil des rencontres avec d’autres proches, je reçois des informations pratiques concernant tout ce qui entoure la prise en charge administrative ou médicale. Des lectures et des activités nous sont proposées pour améliorer notre qualité de vie.

Des liens se tissent, des solidarités se créent.

Je peux appeler un parent dont le chemin est plus avancé, il me donne une piste à suivre dans une situation bien précise. L’association m’aide à mieux communiquer avec les institutions et surtout, la relation avec le proche qui souffre et toute la famille est améliorée. Je peux à mon tour apporter un peu de soutien à d’autres proches nouvellement confrontés à une schizophrénie ».       Un membre de l’entourage.                                           

Profamille : une  Formation pour les proches

«La formation Profamille m’a apporté une meilleure confiance en moi, une nouvelle approche des troubles schizophréniques, une meilleure appréciation  des symptômes et même si le chemin fût difficile du fait que j’étais la plus âgée du  groupe (69 ans), j’ai trouvé dans ce groupe de la compréhension, de l’empathie et le partage de nos peines. Au travers de la maladie j’ai découvert qu’on peut malgré tout être heureux grâce à ces amis que le destin m’a fait rencontrer. J’ai pu gérer bien mieux  la dernière rechute  de mon fils grâce à ce que j’ai appris durant ces cours ».

Une maman.

 

2011

Un jour de marché il y a plusieurs mois sur un petit stand, un prospectus attire mon regard. Le sujet m'interpelle, résonne dans ma tête. J'hésite...

- Servez-vous.

Une voix douce et  un visage souriant me donnent envie de m'arrêter un moment.

J'ai besoin d'en savoir plus. Depuis quelques temps, mon fils semble souffrir de cette maladie « schizophrénie » ou de quelque chose qui lui ressemble.

Elle me laisse le temps de lire le petit dépliant, me dit que l'association Synapsespoir vient de démarrer et qu'elle est disponible si je souhaite recevoir de l'aide.

J'en parle à mon mari.

Notre fils est majeur et indépendant. Il vient de quitter son travail beaucoup trop stressant et exigeant. Depuis quelques semaines, il vit sur une autre planète. Il est grand physiquement, c'est un charmant jeune homme, mais à l'intérieur, il y a des failles. La maladie s'est installée sournoisement et aujourd'hui, il n'y a aucun doute, sans aide, nous allons à la catastrophe.

Un coup de fil à l’association, et très rapidement un rendez-vous est fixé. Quel plaisir ces sourires, cette disponibilité de deux proches touchées dans leur famille ; elles nous parlent de leur parcours, nous écoutent pleines d'empathie et nous donnent de précieux informations.

Dans les moments de doute, nous pensions souvent à elles, à leur combat et à leur optimisme. Nous avons assisté à plusieurs rencontres des familles, organisées par l'association. Quel bonheur de recevoir un tel soutien, une telle chaleur humaine.

Notre fils a été hospitalisé, il a accepté la maladie, prend régulièrement ses médicaments et sort gentiment du tunnel.

Il a recommencé à travailler. Sa fragilité fait doucement place à la confiance en lui et envers les autres. Il apprécie chaque jour les petites choses de la vie. Maintenant, nous avons avec lui un lien beaucoup plus fort.

Un merci sincère de parents reconnaissants. Octobre 2010

 

Témoignage des parents de Léopold. (21 ans) ici

 

 



Rue du Château de Mont d'Orge 4 - 1950 Sion - 079/392.24.83

IBAN CH67 0076 5001 0064 0360 7

info@synapsespoir.ch - www.synapsespoir.ch

Informations supplémentaires